• Bohème

     


    Et ça commence comme un poème,
    Où mes envies, toutes'me mènent.
    ...
    « A pas menus, menus,
    Je glisse vers vous, mon inconnu,
    Ne sais où ils vont me menés,
    Toi seul sauras bien me guider.
    Par toute ta bel' intelligence,
    Tu trouveras mes attirances.
    Par nos envies, vers nos délices,
    Tu sauras vite prendre calice.
    A tous tes jeux, moi ton jouet,
    Amuse-toi, et sois enjoué.
    Mon tendre et doux et dure traître,
    N'hésite pas à me pénètre.
    Même pour l'heure, si je ne suis
    Qu' une sombre méprise, un ennui,
    Je déploierai mon énergie, pour toi,
    Toi mon tout beau, et je déploie
    Tous nos maux et même pire !
    Ah Dieu du ciel, mais je transpire ?
    De part et d'autres de nos tourmentes,
    N'ayons craintes, sont toutes aimantes.
    Et prennent le chemin qu'on leur donne
    Mon tout joli, elles fanfaronnent !
    Alors, commence et prends le pli
    De tous tes jeux, et même les pis,
    Et souris de tout cela quand,
    Je te sens et vois tout tremblant,
    Face à moi, n'osant oser
    M'imposer, ni même me dicter.
    Allez ! Lâchez-vous, que dis-je !
    Soyez vous-même, même mon vertige...
    J'arrête mes élucubrations,
    Vous souhaite tant, Mon Ecusson !
    Soyez centre de mes blasphèmes,
    Et deviendrais votre bohème...»

    Image de Marcus Gray


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :